Temp FR

 

 

Sandro Puliani

Membre de la Communauté Redemptor hominis, il a obtenu un diplôme en Sciences religieuses à l’Instituto Superiore di Scienze Religiose "Santi Vitale e Agricola" de Bologne. Il a enseigné pendant dix ans la Religion catholique à l’Istituto Tecnico Statale Commerciale e per Geometri "A. Baggi" de Sassuolo (Modena - Italie). En 1992, il est parti pour le Cameroun, où il a été ordonné prêtre en 1994, après avoir complété ses études théologiques à l’École théologique Saint-Cyprien de Yaoundé.
Rentré en Italie en 2009, il a été pendant cinq ans Administrateur paroissial de deux paroisses dans le diocèse de Reggio Emilia-Guastalla. Actuellement, il est collaborateur dans l’Unité pastorale "Madonna del Carmelo" qui comprend les paroisses de Rometta-Pontenuovo-San Michele de’ Mucchietti-Pigneto, dans le même diocèse.
Il est le responsable de l’Ufficio Missioni de la Communauté dont le siège se trouve à Sassuolo et collabore avec le Centre d’Études Redemptor hominis.

 

 

 

 

Maurizio Fomini

Membre de la Communauté Redemptor hominis, il a obtenu un diplôme de Philosophie à la Katholieke Universiteit Leuven (Belgique), une licence en Théologie à la Pontificia Università Lateranense et un doctorat en Anthropologie théologique, summa cum laude, à la Pontificia Facoltà Teologica “Teresianum” de Rome, avec une thèse intitulée : L’attualità della natura profetica della vita consacrata alla luce dell’esortazione apostolica "Vita consecrata".
Ordonné prêtre le 31 décembre 1983 à Genk (Belgique), il a été pendant plusieurs années curé dans le diocèse de Hasselt et professeur de Religion à l’O.-L.-Vrouwlyceum de Genk.
Maurizio est né à Rome le 16 juillet 1951 et est décédé à Hasselt le 17 novembre 2011.

 

 

 

 

Liz María Gómez

Paraguayenne, elle est membre de la Communauté Redemptor hominis qu’elle a connu à la paroisse Virgen de las Mercedes de Tacuatí (diocèse de San Pedro Apóstol) où elle vivait.
Elle a obtenu un diplôme en Théologie pastorale de l’Instituto Teológico-Pastoral Diocesano du diocèse de San Lorenzo (Paraguay).
Après plusieurs années d’activité dans la paroisse du Sagrado Corazón de Jesús d’Ypacaraí (diocèse de San Lorenzo), elle vit et travaille actuellement au siège central de la Communauté dans le diocèse de Hasselt (Belgique).

 

 

 

 

Silvia Recchi

Membre de la Communauté Redemptor hominis, elle est retournée à la maison du Père le 24 janvier 2017. Elle est née le 9 avril 1952 à Urbisaglia, dans la province de Macerata (Italie), où elle avait obtenu un baccalauréat classique.
Après avoir obtenu un doctorat en Sciences politiques à l’Università degli Studi de Macerata avec une thèse sur la Fenomenologia della relazione e politica nel pensiero di J. P. Sartre, Silvia avait obtenu le doctorat en Droit canonique, summa cum laude, à la Pontificia Università Gregoriana, avec une thèse sur la Consacrazione mediante i consigli evangelici. Dal Concilio al Codice, dirigée par le P. Gianfranco Ghirlanda.
Après quelques années d’activité en Italie, Belgique et Pays-Bas où elle avait exercé la fonction de juge ecclésiastique dans le tribunal diocésain de Roermond, elle a vécu, depuis 1994, au Cameroun, dans la communauté de Mbalmayo.
Elle a enseigné à l’Université catholique d’Afrique centrale/Institut catholique de Yaoundé et a été Directrice, puis Directrice émérite, du Département de Droit canonique. Chaque année elle organisait la session de formation dénommée Quinzaine de Yaoundé, pour les membres des Instituts de vie consacrée et des Sociétés de vie apostolique provenant de différents Pays de l’Afrique Centrale.
Elle a été consultante juridique de la Conférence Épiscopale Nationale du Cameroun et de l’ACERAC, Association des Conférences Épiscopales de la Région de l’Afrique Centrale, tout en assurant la même fonction pour la Conférence des Supérieurs Majeurs du Cameroun. Elle a été aussi consultante du Conseil Pontifical pour les Laïcs.
Membre de la rédaction de la revue "Quaderni di diritto ecclesiale", elle a été aussi auteur du commentaire sur les canons relatifs aux Instituts de vie consacrée dans le Codice di diritto canonico commentato (dirigé par la rédaction de "Quaderni di diritto ecclesiale"), Ancora, Milano 20093.
Elle a publié de nombreux articles dans des revues spécialisées de droit canonique et de vie consacrée.

 

 

 

 

 

Gladys Carmen Méndez Alcaraz

C’est la première personne d’origine paraguayenne entrée dans la Communauté Redemptor hominis, qu’elle connut à la paroisse de Capitán Bado (diocèse de Concepción) où elle vivait.
Elle a passé une période de deux ans de formation initiale au Cameroun ; elle a suivi le cours de Formation permanente pour les missionnaires auprès de la Faculté de Théologie de l’Università Pontificia Salesiana ; elle a obtenu un diplôme en Théologie spirituelle, summa cum laude, à l’Istituto di Spiritualità de la Pontificia Facoltà Teologica "Teresianum" de Rome, où elle a ensuite obtenu un master en Spiritualité.
Au Paraguay, après avoir assuré un service pastoral dans la paroisse Sagrado Corazón de Jesús d’Ypacaraí (diocèse de San Lorenzo), elle collabore actuellement avec le Centre d’études Redemptor hominis et œuvre pour la diffusion des publications dans les paroisses.

 

 

Mary Beatriz Portillo

Paraguayenne, elle est membre de la Communauté Redemptor hominis qu’elle connut à la paroisse de Capitán Bado (diocèse de Concepción) où elle vivait.
Elle a obtenu un diplôme en Pastorale catéchétique à l’Instituto Teológico-Pastoral para América Latina (ITEPAL) de Bogotá (Colombie). Elle a également obtenu un diplôme en Théologie pastorale de l’Instituto Teológico-Pastoral Diocesano du diocèse de San Lorenzo (Paraguay).
Au Paraguay, après plusieurs années d’activité dans la paroisse Virgen de las Mercedes de Tacuatí (diocèse de San Pedro Apóstol), elle vit et travaille actuellement dans la paroisse Sagrado Corazón de Jesús d’Ypacaraí (diocèse de San Lorenzo).

 

 

 

 

Maria Cristina Forconi

Membre de la Communauté Redemptor hominis, elle a obtenu son doctorat en Droit canonique, summa cum laude, à la Pontificia Università Gregoriana avec une thèse intitulée : Antropologia cristiana come fondamento dell’unità e dell’indissolubilità del patto matrimoniale, thèse dirigée par le P. Urbano Card. Navarrete. Elle a donné des cours de Droit canonique au Grand séminaire de Koumi (Burkina Faso).
Elle est actuellement juge ecclésiastique auprès du Tribunal diocésain de première instance de Roermond (Pays-Bas) et auprès du Tribunal interdiocésain de première instance de Gent, au siège diocésain de Hasselt (Belgique).
Après quelques années d’activité en Italie et aux Pays-Bas, elle vit et travaille au siège central de la Communauté dans le diocèse de Hasselt et collabore avec le Centre d’Études Redemptor hominis.

 

 

 

 

Giuliano Franco Paladini

Membre de la Communauté Redemptor hominis, il a obtenu un doctorat d’Ingénieur nucléaire (note : 100/100 cum laude), à l’Università degli Studi de Bologne.
Il a commencé par la suite les études théologiques à la Pontificia Università Gregoriana et les a complétées au Cameroun à l’École théologique Saint-Cyprien de Yaoundé en obtenant le baccalauréat en Théologie.
En 1991, il a été ordonné prêtre à Ozom (archidiocèse de Yaoundé − Cameroun) et a successivement mené son activité dans différentes missions.
Il est actuellement curé de la paroisse "Bienheureuse Anwarite" d’Obeck (diocèse de Mbalmayo) et collabore avec le Centre d’Études Redemptor hominis.

 

 

 

 

Mariangela Mammi

Membre de la Communauté Redemptor hominis, elle a obtenu sa licence en Missiologie, summa cum laude, à la Pontificia Università Gregoriana avec une thèse intitulée : L’autofinanziamento graduale delle Chiese in Africa. Fondamenti teologico-pastorali ed esperienze concrete per un autofinanziamento nella comunione ecclesiale.
Elle a publié des articles sur des thématiques missiologiques et de spiritualité, et un livre Luci di speranza. Testimoni dell’avventura della fede, Editrice Missionaria Italiana, Bologna 2011.
Après une période d’activité en Italie, en Belgique et au Cameroun, elle vit actuellement au Paraguay, où elle travaille dans la paroisse Sagrado Corazón de Jesús d’Ypacaraí (diocèse de San Lorenzo) et collabore avec le Centre d’études Redemptor hominis.