Aux fidèles de la paroisse Sagrado Corazón de Jesús d’Ypacaraí (Paraguay)

 

Mes chers amis,

En vivant dans la société actuelle, de plus en plus soumise au pouvoir de l’argent et des grands marchés de la finance mondiale, même les jeunes sont appelés à comprendre, à avoir et à bien gérer l’argent, en tant qu’élément important et nécessaire à la vie. Et celle-ci est une éducation qui appartient, en premier lieu, aux parents.Homilia 61 17 04 2021 1fra

En ces jours terribles de la pandémie, un autre problème qui apparaît de plus en plus au grand jour est celui de la corruption généralisée, à la recherche d’une accumulation d’argent sans limites.

Si nous n’avons pas le courage d’aller à la racine de la corruption, une racine qui réside dans le péché personnel du culte de l’argent, nous tombons dans cette pratique de dégénérescence de la démocratie, qu’Aristote appelait démagogie.

Selon le dictionnaire de la Real Academia Española, la démagogie consiste en ce que “les hommes politiques, au moyen de concessions et en flattant les sentiments élémentaires des citoyens, tentent d’obtenir ou de conserver le pouvoir”.

Au cours de ma longue vie, passée dans divers pays du monde, je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui ne se soit pas prononcé contre la corruption.

Et alors, d’où vient la corruption ?

Dans la première lettre à Timothée, saint Paul affirme que “la racine de tous les maux, c’est l’amour de l’argent” (1 Tm 6,10).

L’argent est un moyen de communication, une information, un système permettant la circulation des biens et des personnes. Dépassant le primitivisme du troc, l’invention de l’argent a permis d’exprimer, de la manière la plus synthétique possible, la quantité de force de travail présente dans un objet, sa rareté et sa préciosité, sa plus ou moins grande nécessité, et a multiplié Homilia 61 17 04 2021 2 frales possibilités de contacts et d’échanges entre les hommes. Grâce à cette invention, la société a pu évoluer vers des formes de plus en plus complexes.

Considérer l’argent comme un instrument de relation et d’information signifie garder à l’esprit qu’il exprime le travail, l’effort, les sacrifices, la sueur et même le sang d’une personne. C’est pourquoi l’argent est lié à des visages et à des histoires humaines.

Les jeunes doivent s’habituer à une relation avec l’argent dans laquelle ils ne peuvent pas ne pas se demander d’où il vient et, par conséquent, ne peuvent pas submerger leurs parents de requêtes disproportionnées.

Il faut se rendre compte que l’argent sert. L’homme n’est pas appelé à une vie de misère, qui se déroule dans des conditions indignes ou absurdes. Lorsque derrière l’argent il y du travail honnête, dans tous les sens du mot, l’argent est bon, il est sacré, tout comme l’être humain qui l’a produit est sacré. Il sert, précisément, et il ne doit pas être servi. Il est pour l’homme, et non l’inverse, l’homme pour l’argent. L’homme doit le posséder, mais il ne doit pas en être possédé.

Une relation avec l’argent qui nous rappelle que son origine réside dans le travail humain et que, pour cette raison, l’argent acquis honnêtement a une connotation sacrée, devrait nous pousser à le dépenser avec beaucoup de prudence.

Il s’agit d’une question importante, qui doit être abordée déjà au sein de la famille. Les jeunes doivent apprendre qu’ils ne peuvent pas harceler leurs parents avec leurs demandes, et qu’ils ne peuvent pas avoir tout ce qu’ils veulent.

Les institutions aussi, à cet égard, doivent découvrir et exercer leur fonction éducative, et faire comprendre aux citoyens que les dépenses prioritaires doivent être réservées pour la création de sources d’emploi et pour l’éducation, la santé, la protection de l’environnement, la sécurité..., et non pour des festivals, des célébrations, des défilés coûteux, des championnats de toutes sortes, organisés tous les jours et à toute heure, avec des installations inutiles bâties à cet effet.

Homilia 61 17 04 2021 3La raison en est que les ressources sont limitées et ne peuvent pas être utilisées au détriment des besoins fondamentaux des citoyens.

Cette pandémie a mis en évidence l’absurdité du fait que, pour un anniversaire quelconque ou une fête pour la première communion, on est capable de s’endetter et de dépenser un tas d’argent, mais qu’ensuite, lorsque on doit aller chez le médecin ou acheter des médicaments, on n’a rien économisé et on doit donc emprunter de l’argent.

Et cela seul suffit déjà à démontrer l’absurdité de notre vie.

Dans le livre de l’Ecclésiaste, c’est ainsi qu’est stigmatisée la faim insatiable d’argent et de richesse :

“Qui aime l’argent n’a jamais assez d’argent, et qui aime l’abondance ne récolte rien. Cela aussi n’est que vanité” (Ec 5, 9).

Le Pape François nous met en garde en affirmant que

“l’argent corrompt. Il n’y a pas d’échappatoire. Si on choisit ce chemin de l’argent, on finira par être un corrompu. L’argent possède cette séduction, de te prendre, de te faire glisser lentement vers la perdition. Et c’est pourquoi Jésus est si déterminé : tu ne peux pas servir Dieu et l’argent, tu ne peux pas : ou l’un ou l’autre. Et ce n’est pas du communisme, c’est du pur Évangile. Ces choses-ci sont la parole de Jésus. L’argent devient une idole et on lui donne un culte. Les premiers Homilia 61 17 04 2021 4 ITPères de l’Église ont dit un mot fort : l’argent est l’excrément du diable. C’est vrai, car il fait de nous des idolâtres, il rend notre esprit malade d’orgueil, il fait de nous des maniaques de questions oiseuses et nous éloigne de la foi. Il corrompt”.

Le Catéchisme de l’Église Catholique est très clair sur ce point lorsqu’il affirme que

“l’idolâtrie ne concerne pas seulement les faux cultes du paganisme. Elle reste une tentation constante de la foi. Elle consiste à diviniser ce qui n’est pas Dieu” (nº 2113).

Et l’argent n’est pas Dieu.

Revenons au Seigneur avec un cœur purifié et avec une intelligence éclairée, sans prendre pour modèle le monde présent, mais en nous transformant par le renouvellement de notre façon de penser (cf. Rm 12, 1-2).

Et que la bénédiction du Dieu tout-puissant,
le Père, le Fils et le Saint-Esprit,
descende sur vous et demeure toujours avec vous.
Amen.

 

Emilio firmaP. Emilio Grasso

 

(Traduit de l’espagnol par Michele Chiappo)

 

 

24/04/2021