Amerique Latine

 

Au Paraguay, la Semaine sainte est un temps liturgique fortement ressenti et vécu par les fidèles. En plus des belles célébrations liturgiques très courues, elle est caractérisée par la Pascua Joven, une occasion spéciale pour les jeunes de revivre ensemble, pendant trois jours de retraite, lors du Triduum pascal, la passion, la mort et la résurrection du Seigneur.

 

Évidemment, il est impossible de ne pas considérer les jeunes parmi les protagonistes de l’émergence éducative. Ce sont eux qui sont manipulés par de faux besoins qui révèlent toute leur futilité, surtout dans un pays comme le Paraguay. Il est important qu’ils découvrent que l’homme ne compte pas par ce qu’il "a", mais par ce qu’il "est".

 

La peur d’interdire qu’on constate de nos jours manifeste notamment la crise de la figure du père. Nombreux sont les psychologues et les éducateurs qui relèvent dans l’absence du père un des traits caractéristiques de notre société.

 

 

Au Paraguay, clore l’année scolaire par une messe est une coutume demeurée vivante, surtout pour les élèves des classes terminales. C’est un événement important et la participation des élèves et des professeurs ainsi que des parents est très forte.

 

Les larmes de Jésus devant la mort de son ami Lazare et le miracle de sa résurrection, anticipation de sa victoire pascale définitive, sont transmis par une page de l’Évangile qui a interrogé les Pères de l’Église et les théologiens, inspirant la spiritualité de tous les temps. Même aujourd’hui, cette page, qui frappe par sa beauté, offre l’occasion d’une nouvelle évangélisation.